jeudi 22 novembre 2018

La Forêt en Automne The Forest in Autumn

De jour en jour la forêt changeait d'aspect. Sur la verdure d'été, l'automne étendait ses  badigeons de rouille.Des les  premières nuits froides, les quenouilles les  peupliers s'étaient dorées. Puis  les  merisiers, les  hêtres et les  érables s'étaient allumés comme les torches. Les  chênes  secouaient  dans le  vent aigre de  rudes tignasses  rousses.

From day to day the forest changed appearance. On the summer greenery, autumn spread its rust whitewashes. From the first cold nights, the cattails and poplars had gilded. Then the wild cherries, the beeches, and the maple trees had lit up like torches. The oaks were shaking in the bitter wind with boughs of red leaves.


Image result for Photos of woods in autumn



Les sous-bois avaient perdu leurs dernières  fleurettes. Un épais  tapis de feuilles  mortes recouvrait mousse. Sous la pluie, noircissaient, se décomposaient et se mêlaient peu à peu à l'humus. 

Il faisait  fois. La pluie  oblique tombait du ciel inépuisables. Sur les  branches gluantes, l'eau s' assemblait en grosses gouttes qui roulaient comme des larmes. 



The undergrowth had lost their last flowers. A thick carpet of dead leaves covered the moss. In the rain, blackened, decomposed and mingled little by little with humus.
It was once. The oblique rain fell from the sky inexhaustible. On the sticky branches, the water came together in big drops that rolled like tears.

Image result for Photos of woods in autumn



D'après E. Pérochon, Le Livre de Quatre-Saisons (Delagrave). 









dimanche 11 novembre 2018

Automne Autumn

Rien est plus beau qu'un bel automne, saison préférée des peintres et des poètes qui l'aiment, les uns à cause des teints pouprées dont octobre décore le front des bois; les àutres à cause du sentiment de delicate melancolie qu'evoque ce sourire de l'annee.

Mélancolie d'ailleurs sans tristesse et nuancée de vive espèrance. Car à l'idée de la froide mort hivernale, se mêle, consolante, celle  d'une prochaine  résurrection, comme si derrière  décembre qui  s'avance sous les branches chargées  de frimas, parmi  les herbes  flétries, déjà l'on devenait, à l'horizon lointain, avril  inquiète et couronné  de fleurs nouvelles



Nothing is more beautiful than a beautiful autumn, season favourite of painters and poets, who love it ; some because of the purple complexions of which October decorates the front of the woods; the others because of the feeling of melancholy delusion that evokes this smile of the year.




Melancholy, moreover, without sadness and nuance of lively hope. For the idea of the cold winter death is mingled with the comfort of the next resurrection, as if behind December, which is advancing under the branches laden with frost, among the withered weeds, we already became, the distant horizon, April worries and crowned with new flowers.

Paul Arène,  Contes et nouvelle de Provence (Plon).



mardi 30 octobre 2018

Le passage des Grues part 3 The passage of Cranes part 3



C'est la vielle d'hiver. On sème les blés Le laboureur arrête  son  attelage et lève la tête vers les  oiseaux  qui passent. Ils s'étonne, lui casanier, dont  toute  la  vie s'est  usée entre la maison et son  champ,de ces vagabonds qui vont, avec régularité mystérieuses des saisons, par-dessus des clochers, par-dessus les pays , le cou tendu  vers  les  lointains insoupçonnés ...
Image result for images of oldfashioned plowman
J.MAROUZEAU, Une enfance  (Bourrelier)


It is late Winter the plowman stops his plough and raises his head towards the passing birds. He is astonished, the labourer, whose life has always been between the house and his field, to see those vagabonds who go, with mysterious regularity,  seasons, over the steeples, over the countries, the neck stretched out to the unknown far distances ...
J.MAROUZEAU, A childhood (Bourrelier)

lundi 29 octobre 2018

Le Passage des Grues Part 2 The Passage of Cranes Part 2



Elles arrivent du fond du ciel, par delà la crete dentelées des sapins,et glissent vers le sud: grrr...grrr...Leur ligne brise, se reforme,serpente, tantot accrochée aux nues comme la queue d'un fantastique cerf-volant, tantot,brisée en un chapelet qui s'égrène. Elles grandissent, soudain leur ligne en un triangle dont le pointe s'enfonce dans la brume; parfois, l'une se détache et vient prendre la tete; elles sont maintenant droit au-dessous du village, on distingue leurs cous tendues et imperceptible battement de leurs ailes;grrr...grrr...


Image result for images of migrating cranes in flight


They arrive from the depths of the sky, beyond the jagged crest of the fir trees, and glide towards the south: grrr ... grrr ... Their line breaks, re-forms, meanders, sometimes hung on the clouds like the tail of a fantastic flying kite, sometimes broken like a string of beads. They get bigger, suddenly their line in a triangle whose tip sinks into the mist; sometimes, one comes off and comes to take the lead; they are now right above the village, one can see their outstretched necks and imperceptible beating of their wings; grrr ... grrr ...

samedi 27 octobre 2018

Le Passage de Grues The Passage of Cranes

In the first cold, when the white frosts fix the design of the spider's webs on the dead leaves make a rustling under the steps, we hear one day, in the light air of the morning, a soft and distant croaking: grrrr .. ... grrrr ..... grrrr  which comes from no one knows where or who is making it, so precise, until one discovers on the horizon a wavy line: the cranes.Image result for images of cranes in flight


Aux premiers froids, quand les gelées blanches fixent le dessin des toiles d'arainées sur les feuilles mortes font un chemin bruissant sous les pas, on entend un jour, dans l'air leger du matin, un croassement doux et lointain : grrrr.....grrrr.....grrrr qui vient on ne sait d'ou et qui grandit, se precise, jusqu'à ce  qu'on découvre à l'horizon une ligne ondueuse : les grues.




mercredi 10 octobre 2018

Rapport de la fête au jardin


Fete au Jardin à Mérillac a été un grand succès.
Nous avons été bénis par le beau temps et une bonne participation qui a donné généreusement. Il y avait de la musique, il y avait de la danse, il y avait des jeux et des compétitions et beaucoup de thé, de café et de gâteaux. Le concours du gâteau a été remporté par Sylvie Fournier d'Ereac.
Les événements caritatifs ne sont pas possibles sans les volontaires. Ils travaillent sans relâche dans les coulisses et sont généralement invisibles et peu appréciés. Il n'est pas possible de nommer toutes les personnes à qui je suis reconnaissante, mais elles étaient nombreuses et je n'aurais pas pu le faire moi-même.
 640 euros ont été récoltés a la Fête au Jardin  à Mérillac pour être partagés par 2 associations - La ligue contre le cancer et L'Association de Chalonn.
Sur le Photo;    Isabelle le Fras et Anne Savenay de l'Association of Chalonn; Sylvie Huet, adjointe au maire ; Freda Bateman, owner of the garden ; Annie Perquis, adjointe au maire; et Chantel Blanchard, de la Ligue contre le cancer des Cotes-d'Armor.